Pour une gauche de combat ! Pour une alternative au capitalisme !

Publié le par alternsavoie

Déclaration des Alternatifs et du NPA pour les élections législatives de 2012 en Savoie

La domination sans partage du capitalisme conduit partout à l’explosion des inégalités, de la précarité, de la pauvreté, au recul de la démocratie, à la catastrophe écologique. Il faut donc battre la droite, mais il n’est pas possible de faire confiance à François Hollande pour arrêter les politiques d’austérité qui condamnent des millions d’entre nous à la pauvreté, à la précarité et au chômage. Son ambition se limite à imposer une austérité plus juste pour sortir le capitalisme de la crise sans vraiment s’attaquer au pouvoir exorbitant des banques, des marchés financiers et des grandes entreprises. Sans compter qu’il ne prend absolument pas en compte la grave crise écologique qui menace l’existence même de nos sociétés.

En Savoie, les Alternatifs et le NPA ont participé, avec de nombreux militants associatifs et syndicaux, au mouvement contre la casse de nos retraites en 2010, dans la perspective de la construction de la grève générale qui aurait été nécessaire pour l’emporter. Sur cette base, ils ont constitué en Savoie un front commun, « la Gauche de combat », qui s’est mis en place en 2011 pour les élections cantonales et a permis de confirmer nos convergences.

Revendiquant une totale indépendance envers le PS, afin de pouvoir lutter contre les politiques d’austérité et de casses sociales qu’elles soient mises en application par des gouvernements ou des collectivités de droite ou de gauche plurielle, nous nous sommes depuis lors retrouvés au quotidien dans les luttes pour l’abolition de la dette, contre le nucléaire et le productivisme, en défense des plus démunis, qu’ils soient français ou immigrés, avec ou sans papiers. Aussi, pour les élections législatives de 2012, nous souhaitons maintenir le cap, en présentant des candidats pour une « Gauche de combat », une gauche de rupture avec le capitalisme, une gauche radicale et autogestionnaire, démocratique et altermondialiste, féministe et écologiste.

Appropriation et justice sociale contre la loi du profit

Nous défendons un système de protection et de solidarité sociale contre le règne de l’argent, ce qui passe par le soutien aux reprises d’entreprises par les salariéEs dans la perspective de la construction d’un socialisme autogestionnaire. Nous militons pour la défense et la réappropriation sociale des services publics (énergie, communications, poste, eau, éducation, santé) et l’interdiction des licenciements.

Nous considérons que chacun doit avoir le droit à un travail, ce qui suppose de partager le temps de travail entre toutes et tous, avec les 32h pour premier horizon. Nous demandons la conversion des contrats précaires en contrats à durée indéterminée, une embauche massive dans les services publics et exigeons le respect du repos hebdomadaire et l’interdiction du travail dominical.

Nous nous prononçons pour le partage des richesses avec l’augmentation du SMIC et de tous les revenus sociaux à 1700 € nets, pour une augmentation globale de tous les salaires de 300 €, le retour à la retraite à 60 ans, à taux plein avec 37,5 annuités.

Nous proposons un moratoire et un audit de la dette dans l’objectif de refuser de payer la dette illégitime et en premier lieu ses intérêts, dont le paiement représente 50 milliards d’euros par an. Nous demandons la mise sous contrôle public du secteur bancaire et la prise de contrôle de la Banque Centrale Européenne (BCE), afin qu’elle puisse assurer le financement direct des États avec des prêts à taux zéro.

Nous défendons l’instauration d’une fiscalité plus juste, qui fasse réellement payer les plus fortunés, parce que les impôts financent les hôpitaux, les écoles, les trains.

Pour un processus constituant vers une démocratie réelle

Nous proposons de mettre un terme aux institutions actuelle, afin d’engager un processus constituant permettant la mise en place d’une démocratie réelle dans la perspective de l’autogestion : suppression de la fonction présidentielle, proportionnelle intégrale à toutes les élections, non-cumul des mandats, mise en place d’une démocratie réelle, avec révocation des élus qui ne tiendraient pas leurs promesses, création de budgets participatifs et d’outils de contrôle des salariéEs dans les entreprises.

Pour une alternative écologiste, contre la fuite en avant productiviste

Nous sommes face à un système qui pollue, transforme toute chose en marchandises, fait souvent de nous des consommateurs/trices aliénéEs… Pour sortir de ce système, nous proposons une reconversion écologique de l’économie (agriculture, industrie, transports, services) dans une perspective de satisfaction prioritaire des besoins fondamentaux.

Nous demandons la gratuité des transports en commun pour réduire les déplacements en voiture individuelle, le développement du ferroutage et la sortie du tout camion pour réduire les gaz à effet de serre. Nous militons pour l’arrêt immédiat de la nouvelle ligne TGV Lyon-Turin (fret et voyageurs), en reportant les crédits prévus pour financer l’amélioration des lignes existantes notamment les TER. Nous sommes solidaires du mouvement italien NO TAV, contre la répression qu’il affronte aujourd’hui.

Il est nécessaire d’engager la transition énergétique et de sortir immédiatement du nucléaire : nous voulons la fermeture immédiate des réacteurs de plus 30 ans, à commencer par ceux de la centrale du Bugey, l’arrêt de l’EPR, l’interdiction de l’exploitation du gaz et des huiles de schiste. Nous militons pour la mise en place d’un programme écologique global d’économies d’énergie, le recours aux énergies renouvelables, la relocalisation des activités économiques, le développement d’une agriculture paysanne, l’essor d’une agriculture biologique à des prix accessibles à toutes et tous.

Des droits égaux, pour toutes et tous contre les divisions, les discriminations

Nous nous opposons à la xénophobie, aux discriminations, à l’homophobie et au sexisme. Nous nous battons pour l’émancipation de toutes et tous, le droit à l’avortement et à la contraception libres et gratuits et l’égalité homme-femme au travail comme à la maison.

La recherche de boucs-émissaires et la chasse aux étrangerEs, portées par la droite et par le FHaine, doivent être combattues sans concessions. Nous défendons des droits égaux pour toutes et tous, ce qui passe en particulier par le droit de vote des étrangerEs à toutes les élections. Nous nous prononçons pour la régularisation de tous les sans papiers et le droit à la libre circulation de toutes et de tous.

Pour la solidarité entre les peuples et le désarmement ; contre la politique néo-coloniale

Nous nous prononçons pour une rupture avec la « Françafrique », contre le pillage des ressources et l’accaparement des terres au profit des économies capitalistes du nord. Nous nous opposons à la libéralisation des échanges et à la domination des firmes multinationales et nous militons pour la reconquête de la souveraineté alimentaire et pour l’annulation de la dette. Nous nous prononçons pour l’arrêt des interventions militaires et le retrait des troupes françaises engagées à l’étranger, le pacifisme et le désarmement nucléaire unilatéral.

Nous sommes solidaires des exploités des autres pays qui luttent contre l’austérité (Grèce, Espagne, Italie, Portugal), de tous les peuples en lutte, en particulier ceux de la région arabe. Nous affirmons notre solidarité toute particulière avec le peuple palestinien dont nous soutenons le droit à l’autodétermination.

Pour défendre ce programme, nous serons présents dans les quatre circonscriptions de la Savoie :

· 1ère circonscription : Myriam COMBET, 43 ans, secrétaire, et Philippe HOUSEAUX, 59 ans, éducateur

· 2e circonscription : Oriane CHAMPANHET, 39 ans, employée de PME, et Fabrice COLLIARD, 40 ans, employé de mairie

· 3ème circonscription : Régis MOULARD, 66 ans militant alternatif et Emeline FONTAINE, 21 ans, étudiante

· 4e circonscription : Laurent RIPART, conseiller municipal de Chambéry, 50 ans et Dorella RESENTERRA, infirmière, 52 ans

www.gauche-de-combat.fr

 

Commenter cet article